Nous écrire

Apprendre à piloter un drone : les choses à savoir

Développé par les constructeurs d’aéronef, le drone est un appareil que tout le monde rêve de piloter pour prendre de la hauteur, survoler les paysages et enregistrer des images magnifiques. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la manipulation de cet outil n’est pas réservée uniquement aux génies en technologie. Son pilotage s’apprend et se maîtrise parfaitement, quel que soit le niveau de base du pilote. Si vous nourrissez l’ambition de commander un jour cet appareil, découvrez quelques astuces à suivre pour atteindre votre but.

Comprendre la législation autour des drones

Un drone est un petit appareil volant sans équipage destiné à être télécommandé pour survoler des espaces, photographier des paysages ou prendre une vidéo aérienne. Très pratique pour réaliser des reportages, son pilotage n’est légal que si l’utilisateur se conforme à la législation existante autour des drones. Généralement, cette règlementation exige pour certains drones une autorisation avant de les faire voler. De même, il existe des restrictions par rapport aux zones à parcourir. Par ailleurs, le droniste doit bénéficier d’une formation avant de manipuler son engin. À ce titre, la loi établie 3 catégories d’activités relatives à l’utilisation de l’aéronef, chacune avec des exigences spécifiques à respecter de manière stricte. La première catégorie est appelée aéromodélisme. Elle concerne l’usage des engins volants à des fins de divertissement ou de compétition. Dans ce cas précis, l’utilisateur d’un drone se doit de contrôler correctement son engin pour lui garantir une sécurité de vol impeccable. Il peut même se faire accompagner par une autre personne pour mieux gérer l’aéromodèle. La deuxième catégorie concerne les drones civils à usage professionnel. Tout appareil volant utilisé dans ce cadre (bâtiment, cinéma, sport, tourisme…) doit être déclaré à la DGAC (direction générale de l’aviation civile). La troisième catégorie interpelle ceux qui utilisent des drones pour des activités n’entrant pas dans le sillage des deux premières. Cependant, les 3 domaines ont des obligations en commun, notamment l’obligation de formation, l’interdiction de survoler les personnes et les véhicules, l’obligation de limiter la hauteur des vols à 50 ou 150 m (selon les endroits), l’interdiction de piloter le drone dans la nuit, de parcourir les sites protégés et les aérodromes…

Quel drone choisir pour débuter??

Il est très important de bien choisir son drone pour apprendre à le piloter. En effet, les constructeurs d’aéronef ne manquent pas d’ingéniosité pour mettre sur le marché chaque année des modèles encore plus perfectionnés que les précédents. De ce fait, on distingue une large variété d’appareils volants avec des tailles, des poids et des fonctionnalités tout aussi divers. En tant que débutant, vous aurez du mal à suivre un processus d’apprentissage concluant si vous allez sélectionner un appareil difficile à commander. Les drones qui peuvent convenir à votre profil de télépilote sont les modèles Potensic A20, Snaptain S5C, DJI DRYZE TELLO, etc. Pour vous situer, retenez que le Potensic A20 est un modèle de drone réputé pour sa facilité d’utilisation. Il embarque un système facile à cerner caractérisé par des hélices bien sécurisé afin de limiter les risques de chocs, une commande d’urgence pour arrêter l’appareil en cas de situation inquiétante (survol des zones interdites ou à risques). Cet engin possède également un bouton de décollage et d’atterrissage unique et bien d’autres fonctionnalités qui vous permettront de lui garantir le bon équilibre une fois dans les airs. C’est à juste titre qu’il est classé dans la catégorie des drones dédiés à l’apprentissage pour les télépilotes débutants.

En ce qui concerne le Snaptain S5C, il est équipé d’une technologie de pointe et ne manque surtout pas d’attirer les regards avec son design élégant. Mais ce modèle de drone fait l’objet d’une simplicité d’utilisation, car disposant d’un détecteur de gravité, d’une caméra HD 720p, d’un détecteur de wifi, de 3 vitesses que vous pouvez choisir à votre convenance. En plus d’être pilotable par le biais d’un Smartphone, il est doté d’un mode intelligent qui permet de tracer l’itinéraire de vol souhaité.

Les drones DJI ne sont plus à présenter en matière de performance et de simplicité d’utilisation. Le modèle RYZE TELLO ne fait pas l’exception. Son point fort réside au niveau des mouvements extraordinaires et des acrobaties qu’il est possible de réaliser en le faisant voler. Pilotable via une application installée sur téléphone ou une manette dédiée à cet effet (Tello GameSir), vous pouvez la contrôler à votre guise pour un apprentissage bien mené.

Se former avant de faire son premier vol en drone

Il est possible de commander un drone pour prendre des vues en altitude afin d’utiliser une banque de photo aérienne pour décorer son intérieur. Mais comme mentionné ci-dessus, depuis 2018, la règlementation encadrant l’utilisation des drones exige une obligation de formation avant de piloter certains engins. Cette formation concerne uniquement les pilotes de drone de loisir dont le poids est supérieur ou égal à 800 grammes. Elle est proposée gratuitement en ligne par la direction générale de l’aviation civile (DGAC) et s’adresse uniquement aux télépilotes ayant plus de 14 ans. C’est une formation organisée dans le but d’inculquer aux dronistes les règles de pilotage les plus appropriées pour faire voler leurs appareils en toute sécurité et sérénité. À l’issue de cette formation, l’apprenant obtient un certificat d’aptitude théorique de télépilote ou une attestation de suivi de formation délivrée par l’institution organisatrice. Bien qu’elle ne concerne que les drones pesant 800 g, il est primordial de bien se former avant de faire voler n’importe quel drone pour la première fois. Pour cela, il suffira de lire la notice qui accompagne votre appareil afin de bien cerner ses principes de fonctionnement et les règles de sécurité à respecter.

Faire ses premiers essais

Après avoir choisi votre drone et pris connaissance des principes pour le faire voler convenablement, il ne vous reste plus qu’à effectuer vos premiers essais. Pour cela, prêtez une attention particulière aux fonctionnalités de votre appareil, faites les programmations adéquates, servez-vous des fonctions d’assistance au pilotage et de stabilisation. Si vous souhaitez piloter le drone via votre Smartphone ou tablette, assurez-vous que leurs batteries sont bien chargées et que l’application de pilotage y est bien installée. Apprenez à vous familiariser progressivement avec l’espace aérien en réduisant le temps et la hauteur de vol dès les débuts. N’oubliez pas de préférer une zone libre de tout obstacle et sans présence humaine. Les aléas climatiques comme les vents, la pluie ou autres intempéries sont à éviter également.

E-Magazine dédié aux disciplines artistiques & tendances
Vous avez une idée d'article à nous proposer ? N'hésitez pas à nous écrire afin de nous communiquer vos suggestions. Blog deco - Blog sportif - Blog lifestyle - Blog dédié à la mode - Blog tendance.
Réalisation : Pep's Multimedia
CloseUpProd